Home Index Site Map Up: Articles Navigation
Up: Articles
Falconnier in La Nature
Home  > Falconnier  > Articles  > La Nature
First: Gustave Falconnier in The Manufacturer and Builder Last: Gustave Falconnier copies by Etablissements Gaston Blanpain-Massonet Prev: Gustave Falconnier in The Manufacturer and Builder Next: Gustave Falconnier in Garden and Forest Navigation
Paper: 2 of 9

EN BRIQUES DE VERRE SOUFFLÉ
Title Page, La Nature No. 1044, 3 June, 1893
Page 43, La Nature No. 1044, 3 June, 1893
Page 44, La Nature No. 1044, 3 June, 1893
    M. Falconnier, architecte de Nyon, a créé, spécialement pour le bàtiment, un nouveau produit, les briques en verre remplies d'air. C'est à l'occasion de la construction d'une véranda que l'idée lui est venus de remplacer les minces parois de fer et de verre, qui lui paraissaient mesquines, par quelque chose de plus solide et de plus épais, et c'est ainsi qu'a été conçue le brique en verre soufflé.
    Ces briques ne sont autre chose que des bouteilles, soufflées comme les bouteilles ordinaires, mais auxquelles on donne certaines formes destinées à permettre l'assemblage, forme cubique, hexagonale, etc. On comprend qu'ainsi formées, ces briques remplissent le ròle de doubles fenêtres et constituent un excellent préservatif contre le froid aussi bien que contre la chaleur. Ce sont, du reste, de très bons isolants de l`humidité et du bruit. Au point de vue esthétique, elles se prêtent fort bien à la décoration des bàtiments, soit par leurs formes, ou leurs couleurs.
    La grande difficulté qu'a dù vaincre l'inventeur des briques de verre soufflé est celle de les faire tenir les unes aux autres. Elles portent sur leur pourtour une rainure dans laquelle on loge une matière qui doit faire clef en se solidifiant. Cette matière est chose assez délicate à trouver.
    M. Falconnier a essayé d'abord le plàtre de Paris; mais cette matière qui, comme le mortier de chaux lourde ou de ciment lent, peut ètre employée avantageusement dans certains cas, ne convient pas cependant pour les couvertures, parce qu'elle est perméable à l'eau. Le ciment prompt cause, en se dilatant, une assez forte casse. Enfin M. Falconnier croit avoir trouvé ce qu'il lui faut, pour ses toitures spécialement, dans une matière bitumineuse à base d'asphalte. Elle est, il est vrai, d'une pose difficile, mais elle a donné jusqu'ici des résultats excellents.
Falconnier glass bricks cut
Constructions en briques de verre. -- 1. Serre à multiplication de 3 mètres de largeur avec suspension sur l'axe. A, Coupe longitudinale; B, Plan. -- 2. Assemblage des briques dans les voùtes. C, vue de côté; E, vue de face; D, F, emploi des fers feuillards. -- 3. Serre adossée de 4, 50 de largeur. -- 4. Grande serre de 6 mètres. -- 5, 6, 7. Dessins de trois types de briques de verre à joints croisés.
    Ce n'est pas sans peine non plus que, gràce à la routine qui règne dans certaines fabrications, M. Falconnier a pu obtenir des verreries qu'on lui livràt les briques avec l'orifice fermé à chaud. Primitivement, l'orifice restait ouvert, comme celui des bouteilles; aussi arrivaient-elles toutes sales à l'intérieur et leur nettoyage prenait un temps considérable. Une maison suisse a été la première à effectuer au moment du soufflage la fermeture de la bouteille, opération qui est des plus simples et est faite par un gamin, pendant qui les verre est encore à la chaleur rouge. En se refroidissant, l'air enfermé dans la brique produit un certain vide et la pression à laquelle sont soumises de ce fait les parois de verre est une garantie de la solidité de la pièce. M. Falconnier voit, aux intéressants matériaux dont il plaide chaleureusement la cause, un nombre incalculable d'applications. Ils permettent, gràce à leur transparence, de donner du jour dans des locaux sans qu'il soit nécessaire d'établir des fenêtres. Ainsi pour les recouvrir les passages, les escaliers, etc. On pourra aussi y recourir lorsque la distance légale s'oppoe à la percée des murs. Ils seront également appréciés dans les pays où règne un impòt sur les portes et fenêtres.
    Les parois en briques de verre peuvent être entretenues très facilement dans le plus grand état de propreté. Elles pourront ainsi remplacer le marbre dans les boucheries, être utilisées pour la construction des hòpitaux, des salles de bains. Leur Propriété d'ètre mauvais conducteurs de la chaleur recommandera l'emploi de ces matériaux pour les murs de ces établissements frigorifiques et pour les serres. Des expériences comparatives, faites à Lyon avec des thermomètres enregistreurs, ont démontré que, dans les serres construites en briques de verre soufflé, la température reste beaucoup plus constance que dans les serres de construction ordinaire. Ces expériences, qui ont commencé en 1891, ont été faites au parc de la Tète d'Or, simultanément et comparativement, dans une serre avec vitres ordinaires avec paillassons, et dans une serre en briques Falconnier sans paillassons, les deux serres étant chauffées par le même thermosiphon.
    Ainsi une des premières applications de la brique Falconnier sera la construction des serres. Ces serres, nous dit l'inventeur, se font sans fer, sont d'un prix égal aux serres ordinaires, et, à còté de leurs avantages au point de vue de l'économie du combustible et du matériel, elles ont encore celui de résister à la grèle.
    En résumé, M. Falconnier est en bonne voie de résoudre un intéressant problème. L'ingénieux architecte, en étudiant de principe de la maison de verre, a trouvé le moyen d'employer le verre pour certaines constructions spéciales, et de l'utiliser avec avantage dans des applications multiples.
La Nature, No. 1044, June 3, 1893, pp. 43-44